Get Adobe Flash player

Ceci n'est pas une prévision.  Ce billet est classé dans la section «Les dernières nouvelles»...

Nous avons eu un hiver excessivement rigoureux. Le début du printemps va dans le même sens et la tendance n’est guère réjouissante pour ceux et celles qui attendent la venue définitive et envoutante des températures chaudes.

Il faut l’avouer, que nous aimions la neige ou non, les statistiques le confirment : nous avons assez d’une main pour compter le nombre de premières semaines d’avril avec autant de neige au sol au cours des 60 dernières années. Nous avons actuellement (3 avril 2014) entre 80 et 130 cm au sol (en général) selon les secteurs de notre territoire (L’Islet, le Kamouraska, RdL et le Témiscouata).

Nous savons tous par contre que notre couvert de neige disparaitra complètement un jour ou l’autre.

La fonte de la neige est engendrée par différentes variables :

Le rayonnement solaire ;
La chaleur de l'air ;
La chaleur de la pluie ;
La chaleur latente ;
La chaleur du sol ;
Le vent (Lorsque la température est positive, il accélère la fonte d'une manière non négligeable)

 

Une bonne partie de la neige disparait par sublimation (passage de l’état solide [neige] directement à l’état gazeux [vapeur d’eau]) et le reste sous forme de ruissellement. Si l'air est sec et le ciel ensoleillé, la neige fondera surtout par sublimation et le ruissellement ne sera pas très important. Mais, il doit faire soleil pour que le processus fonctionne bien ! Depuis le début officiel du printemps, c’est presque exclusivement de cette façon que la neige a disparu………un peu !

Pour qu'il y ait une vraie bonne fonte, une vraie de vraie, il ne suffit pas que la température soit au-dessus du point de congélation et que le soleil soit présent. Le point de rosée doit être lui aussi au-dessus de 0°C. Donc, il faut un bon taux d'humidité dans l'air (surtout si la température n’est que légèrement au-dessus du point de congélation).

 

Le point de rosée. Ce concept génère-t-il dans votre tête un point d’exclamation ou un point d’interrogation ? Les deux ?

Le point de rosée est lié directement à la quantité de vapeur d'eau dans l'air. Il définit le degré de saturation de l’air ; c’est donc une donnée qui indique à quelle température l'air devient saturé en humidité.

Ainsi, si la température est de +6°C et que le point de rosée est également à +6°C, l'air est saturé et le taux d'humidité affiche 100 %. Inversement, si la température est de +6°C, mais que le point de rosée est à -9°C, cela signifie que l'air est très sec. Plus l'écart est grand entre le point de rosée et la température, plus l'air est sec.

Le point de rosée peut parfois être utile pour déterminer la température qu'il fera en fin de nuit ou tôt le matin. La règle est d'identifier la valeur du point de rosée en fin d'après-midi. Le minimum de la nuit suivante sera environ 3 degrés au-dessus du point de rosée de la fin de la journée précédente.

S’il fait soleil et que de surcroît le point de rosée est au-dessus de 0°C, la neige fond à une vitesse effarante ! S’il fait +3°C par exemple en cette belle journée d’avril, mais que le point de rosée est à -8°C, la neige ne fond presque pas dans ces conditions, malgré les +3°C et le soleil ! Elle se sublime, mais cette action est plus faible pour la diminution du couvert de neige. Nous avons pourtant l’impression que la fonte est spectaculaire puisque l’asphalte et les toits se réchauffent rapidement et la neige par-dessus fond tout aussi rapidement. Mais, s’il n’y a pas ces sources de chaleur (sur nos terrains par exemple), il y a beaucoup moins d’eau qui s’accumule ou qui ruisselle un peu partout.

Par exemple, vers 13 h 15 ce mercredi 2 avril, le soleil était encore présent, il faisait +4.6°C, mais le point de rosée était de -4.7°C (humidité 51%). Certes, il y avait tout plein de trous d’eau dans les rues, mais le ruissellement était faible. Si nous avions eu du soleil, +4.6°C, point de rosée à +3°C et des vents modérés du SO, les bancs de neige auraient subi une cure d’amaigrissement !

 

 

Yvan Lévesque

Météorologue amateur

Observateur volontaire pour Environnement Canada

Collaborateur Hydro Météo (CPCQ)

Membre Réseau Météo-Québec

Enseignant de 6e année

 

Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Facebook : https://www.facebook.com/Meteostpascal


Add a comment

Bonjour,

Le mois de mars se termine dans 24 h approximativement et Météo St-Pascal affiche de nouveaux records malgré le fait que je ne produise plus de prévision détaillée et quotidienne pour les 3 ou 4 jours à venir et que je couvre seulement Ville St-Pascal !


Uniquement au mois de mars, j’aurai enregistré près de 32 000 visites sur le site !

Un peu plus de 7 000 personnes différentes auront franchi le www.meteostpascal.com au cours du mois !

Près de 1 100 personnes maintenant aiment la page Facebook Météo St-Pascal.


Je suis très loin de faire la une des journaux avec de telles statistiques, mais je les savoure tout de même. Smile

 

Oui, nous pouvons dire «Finir en beauté» et je vous en suis reconnaissant ! Ça fait chaud au cœur ! C’est ce que j’espérais au fond de moi !

Vive le Temps actif et anormalement froid et neigeux ! Sauf que là, j’ai hâte que Dame Nature me donne une pause ! Confused Laughing

Il vous reste un peu moins d'un mois à lire mes prévisions.  Profitez-en ma gang de chanceux ! Tongue outLaughing

Add a comment


Un phénomène rare mais non exceptionnel s'est produit à la fin février à Rivière-Ouelle...


Pour tous les détails, cliquez ICI ou allez dans ma section «PHOTOS» !

Add a comment

Je viens de mettre en ligne un court diaporama de photos.  Elles ont été prises à proximité du fleuve St-Laurent, à St-Germain, le samedi 8 février 2014.


Cliquez ICI

Add a comment

Bonsoir !

Avec les températures très froides qui s’installent pour quelques jours, j’ai pensé partager avec vous des informations pertinentes à ce moment-ci.

D’abord, un document que les enseignants ont reçu aujourd’hui même et qui a été élaboré conjointement il y a quelques années par la Société canadienne de pédiatrie et Environnement Canada.  Il nous rappelle, entre autres, qu'il est préférable de garder les enfants à l'intérieur lorsque la température atteint -25°C ou que l'indice de refroidissement éolien amène celle-ci à -28.

 

Ce document émane de la Santé publique de la Montérégie.



En second lieu, voici la charte des facteurs vent-froid :charte ire


En terminant, j'ai déjà publié ce lien en février dernier, mais je vous présente à nouveau ce texte très intéressant en lien avec l'indice de refroidissement éolien… Cliquez ici. (soyez patient, le lien n'est pas rapide)

 

 

Bonne soirée!


Señor Météo

Add a comment

bouton contribuez

Optimisé pour Internet Explorer 8+, Firefox 3, Google Chrome 10 et Safari pour iPad 1, 2 & 3

ainsi que les différentes versions de iPhone et iPod Touch et la plupart des Androïdes.